C'est pas tous les jours !

Publié le par Amicale des Sapeurs Pompiers de Saint Gervais

Imaginez un petit centre de secours perché dans les montagnes constitué d'une vingtaine de volontaires réalisant 150 interventions par an.

 

Imaginez un petit village qui l'enveloppe de toute sa chaleur humaine pour lutter contre la froideur hivernale.

 

Imaginez toute une population presque oubliée dans les recoins de l'Hérault qui confie sa sécurité et sa survie à une poignée de femmes et d'hommes dévoués.

 

Imaginez que le Président de la République débarque pour un petit brunch à la mairie de Saint Gervais avec son chef du gouvernement, son ministre du budget et ses collaborateurs les plus influents, histoire de voir si l'on peut améliorer la vie de cette bourgade. Bon, je reconnais que sur ce point, la mairie aura du mal à faire marcher son imagination, mais....

pour nous, les pompiers de Saint Gervais, c'est arrivé.

 

Enfin, notre président à nous, le Colonel Risdorfer, directeur départemental des services d'incendie et de secours de l'Hérault, accompagné du Colonel Prost, responsable du service Santé et de ses collaborateurs influents ont débarqué à la caserne pour une réunion de travail. Une réunion en vue de répondre aux éxigences des pompiers de Saint Gervais. Oui, oui, nous !

 

Ah ! C'est pas tous les jours que l'on voit ça :

photo0893

Le Colonel Prost et le Colonel Risdorfer se beurrer une tartine de saucisson sec à la caserne.

 

photo0896

 

 

Et encore moins le médecin capitaine Renaud Maurel (notre bien aimé Akim Saint Gervais) assister à une réunion avec le directeur départemental du SDIS 34.

 

Ah non, c'est pas tous les jours !

Pas tous les jours que le colonel Risdorfer demande la mise à disposition gratuite de la halle aux sports au nom du service public à un adjoint au maire qui se retranche, les épaules basses, derrière le réglement intérieur applicable à tous. Par volonté de ne pas ridiculiser qui que ce soit, nous ne donnerons pas le détail du réglement intérieur.

 

Bref ! c'est pas tous les jours et comme disait la mère de Napoléon :"Pourvu que ça dure !" (sauf pour le réglement intérieur de la halle aux sports!)

 

A bientôt pour de nouveaux combats car pour l'instant...

L'Ami...cale

Publié dans Interventions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Ah ! Ah ! Ah ! Très drôle L'Ami...cale pour ce clin d'oeil à l'obstination de la mairie à vouloir faire payer la Halle aux sports, même aux pompiers ! Dans d'autres termes, on appelle aussi cela
une Taxe sur le sport ! Je n'aurai pas aimé être à la place de l'adjoint.
Répondre