Caporal Chef Touren : Tout feu, tout flamme !

Publié le par Amicale des Sapeurs Pompiers de Saint Gervais

 

Pas facile de tirer les vers du nez d’un gaillard qui ne se laisse pas faire et qui ne s’étale pas en longueur quand il s’agit de parler de son intimité. Pour faire le couillon ou pour gueuler son mécontentement, oui, on l’entend ! Mais pour le reste, on pourrait croire que les pompiers de Saint Gervais se dissimulent tous derrière leur uniforme.

 

Nom : Touren             Prénom : Christophe                          Surnom : Toutou

 

 

Que s’est-il passé le 18 janvier 1975, jour de la naissance de Christophe, pour le mettre tellement en colère ?

Est-ce la publication au journal officielle de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse ou bien la défaite de l’équipe de France de rugby face au Pays de Galles, 25 à 10, au tournoi des V nations ? On ne le saura jamais.

 

Christophe est né tout feu tout flamme.

 

Rien ne peut calmer son ardeur, pas même les 18 années passées chez les pompiers. Il y est rentré comme ça, parce qu’il fallait du monde. Et puis, il s’est pris au feu…enfin au jeu. Voilà le seul casier de pompier bardé de photos d’avions, de camions et de flammes. Quand il aime, il fonce.

Passionné ? Oui ! A chaque fois qu’il entreprend une nouvelle activité, il plonge dans l’excès.

Le rugby quand il était enfant, pendant 10 ans, et qu’il suit encore en temps que spectateur. Puis, l’enduro sur le terrain de cross improvisé de Saint Gervais. A chaque fois, équipement complet obligatoire. Il lui faut tout !

 

Mais surtout, une passion qui ne le lâche plus depuis 30 ans : le vélo !

Le tour de France, il le fait dans nos montagnes  ou dans son garage. Il peut pédaler jusqu’à 6 jours sur 7. Tous les soirs en rentrant du travail, il pédale. Le dimanche matin, il pédale. Et tous les printemps et les étés, il pédale en compétition. Si le vélo n’avait pas été inventé, il l’aurait fait ! Fan de Jalabert, spectateur enthousiaste du Paris Roubaix, « ça c’est une course d’hommes ! », il s’inscrit dans des compétitions sous son seul nom, sans équipe et sans conseiller technique.  De la route, quelques chemins en VTT dans ses jeunes années et encore de la route. « Il faut en chier ! » dit-il avec conviction.

 

Car ce qu’il aime avant tout, c’est la difficulté, même à la chasse, de 16 à 30 ans. Il lui faut des bécasses parce que « c’est pointu comme chasse ». Pour la pêche, il fait une exception. Il pêche tranquille dans un environnement qu’il connaît bien : Dame Nature.

Titulaire d’un BEP Forestier à 19 ans, il s’engage dans le 93ème régiment d’artillerie en montagne, les commandos chasseur alpin de Grenoble, en réalité. Durant 10 mois, il apprend la vie au grand air, la solidarité, la fraternité et la difficulté. Il quitte à contre cœur ses camarades pour travailler à Saint Gervais en qualité de jardinier pendant 5 ans. Encore la nature, toujours la nature !

Puis, il devient chauffeur livreur à Kronenbourg avant d’être engagé comme chauffeur poids lourds et super lourds chez Jean Roger à Bédarieux. Cela fait maintenant 7 ans qu’il effraie toutes ses connaissances en klaxonnant bruyamment dans les rues de la ville et de la campagne du haut de son camion blanc à bande rouge.

 

Marié à Barbara, nounou officielle des enfants de Saint Gervais, et père de Maëlle, 6 ans, et de Charlotte, 3 ans, Christophe déclare avec son foutu caractère « qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné ». Voilà un  beau compliment pour les trois amours de sa vie !

 

Merci à toi Christophe pour ce moment de partage.

 

« CAPORAL CHEF TOUREN du FIXE SAINT GERVAIS, nous quittons le lieu d’interview et vous souhaitons un très bon été à bicyclette »

 

 

DSC00035.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article